Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/09/2010

Brèves de Nîmes

Je lis Midi Libre en buvant mon café à Montpellier.

J'y apprends sous la plume de l'ami Eric  que Nîmes est désormais fondue d'un cheval, Pirata, de Mendoza, qui a réussi hier une belle nouvelle récolte (trois oreilles, une queue). Le Juli (saluts et deux oreilles) et le Cid (saluts et applaudissements) l'accompagnaient devant des gradins aux trois quarts remplis. François-Marie Banier était dans la contre-piste et personne n'a tenté de l'égorger. Les aficionados sont aussi des gens bien élevés. Hier aussi, Salvidar (trois oreilles), Fortes (une) et del Alamo (nada) ont eu à affronter une chouette novillada d'Alcurrucen (tour de piste posthume au cinquième).

Aujourd'hui, nouveau spectacle mixte, recette qu'apprécie de plus en plus Simon Casas : quatre toros d'El Pilar pour Luque, deux pour le rejoneador Leonardo Hernandez. C'est en matinée que ça se passera alors que Ponce, Castella et Sanchez alterneront l'après-midi.

In situ, je ne verrai pas une faena, pas une passe de cette feria, appelé que je suis à d'autres tâches professionnelles tout le week-end durant. Je fais un journal à Montpellier (l'édition locale de Midi Libre) et vers 17 h, une oreille interne dont je ne soupçonnais même pas l'existence me fait entendre le son des clarines. La tauromachie est un sentiment, j'y crois plus que jamais. On en reparle demain, après le journal et le café.

Les commentaires sont fermés.