Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/02/2011

Le duende

Dans son édition datée du dimanche 12 / lundi 13 février, le quotidien "Le Monde", dans le cadre de sa rubrique hebdomadaire "Au concert avec", donnait la parole au comédien François Marthouret qui expliquait pourquoi il s'apprêtait à aller écouter la chanteuse flamenca Carmen Linares à la salle Pleyel à Paris. L'occasion pour cet immense acteur (et réalisateur) d'évoquer avec sensibilité le duende, cette insoupçonnable légèreté et grâce que peut connaître l'acteur et l'interprète, qu'il joue, chante ou torée. Rien d'étonnant de la part de cet aficionado fin et averti, que l'on croise régulièrement dans les arènes. Caubère, Podalydès, mais aussi Arditi, Clavier, Chéreau ou Jugnot et tant d'autres, et Marthouret donc, autant d'artistes qui ont commencé par la scène, viennent du théâtre, des planches, de la confrontation avec le public. Pas étonnant qu'ils se retrouvent dans la tauromachie dont ils parlent tous, aussi différents soient-ils, avec tact, humanité et sentiment.

Dans le même ordre d'idée, c'est en lisant... "L'Equipe", la semaine dernière, que nous avons pu aussi découvrira une parole intelligente et curieuse sur la tauromachie. Il s'agissait de celle du footballeur et milieu de terrain brésilien des Girondins de Bordeaux Fernando, qui avouait sa passion pour la chose taurine, révélée depuis qu'il est en France et à l'occasion d'une feria de Mont-de-Marsan. Et d'évoquer également son amitié avec le torero du sud-ouest Julien Lescarret. On a bien aimé, avec Fernando comme avec Marthouret.

Les commentaires sont fermés.