Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/04/2011

Disparition de Juan Pedro Domecq

Hier en fin de matinée, Juan Pedro Domecq  a trouvé la mort  dans un accident de circulation aux environs de Higuera de la Sierra, à proximité de sa finca.

C'est un géant de la tauromachie qui disparaît, l'éleveur emblématique d'une conception de la corrida, du toreo et du toro bravo. Il n'était pas donné à tout le monde dans le mundillo de tenir ce type de position, aussi polémique pouvait-elle être. De l'homme qui avait théorisé l'idée du toro-artiste, souvent mal comprise, on gardera le souvenir d'un personnage  fin, malicieux et cultivé. Assister à ses côtés à une corrida de ses toros, comme cela a pu m'arriver parfois, à Nîmes notamment, sous la présidence, dans l'antre de Simon Casas (un ieu qui méritera d'ailleurs un jour un long développement), restait un moment délicieux où l'autosatisfaction facétieuse du ganadero ne rivalisait qu'avec l'ironie mordante qu'il  pouvait s'inflliger ou accabler ses pupilles. Dans ces moments-là, quand ce qui se déroule en piste les concerne directement, bien peu de taurins savent garder cette distance. Le signe d'une certaine classe dont ne se départissait jamais M.Domecq, et rarement ses "juanpedro" ainsi que l'on  surnomme ces toros, cas unique dans l'histoire où un toro de combat reste identifié par le prénom de son éleveur.

Les commentaires sont fermés.