Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/05/2011

Un indulto à Séville !

Manzanares a indulté un exemplaire  de Nunez del Cuvillo hier soir à Séville, cas de figure inédit depuis bientôt un demi-siècle dans la Maestranza (il y a quarante-cinq et cinq et il s'gissait d'un novillo) ce qui provoque quand même un petit séisme sur la planète des toros. Dont les répliques ne devraient pas s'avérer banales. Car alors que l'indulto commençait à se banaliser, le simple fait qu'il en survienne un à Séville pourrait ouvrir la voie à de nombreuses opportunités. Le public des arènes du monde entier risque d'être encouragé à insister dans ses demandes de pétition, sachant que si même à Séville le mouchoir orange peut sortir...

Ce n'est évidemment qu'un des nombreuses pistes de réflexions que cet événement permet. Au vu des qualités du toro, nombre de commentateurs n'hésitent pas à y voir un triomphe posthume de Juan Pedro Domecq et de son fameux toro artiste, évidemment jamais autant sublimé que lorsqu'il en rencontre un autre, de la dimension et de la qualité de Manzanares, interprète unique de douceur, de lenteur et de profondeur, quand il est au sommet de son art et qu'il peut jouer avec un instrument au son aussi plus pur. Constat que l'on pouvait déjà émettre à l'issue de la corrida de la veille, après un nouveau triomphe du Juli (de trois oreilles, contre quatre - dont deux posthumes - pour Manzanares hier) devant deux toros de Garcigrande dont un (son premier auquel il coupa deux oreilles) d'une noblesse rêvée.

 

Les commentaires sont fermés.