Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/02/2012

Castella trois fois à Séville

Morante, Manzanares, Luque, El Cid et Sébastien Castella ont été engagés à trois reprises pour la prochaine feria de Séville. Le Français sera à l'affiche les 20, 21 et 25 avril devant des toros de Jandilla, Garcigrande et Daniel Ruiz.
Grands absents en raison du contexte que l'on sait (lire aussi la note ci-dessous) : Ponce, Juli et Perera, pas moins.

15/02/2012

Et si le Juli se retirait ?

La très conflictuelle actualité espagnole entre les stars de la tauromachie et les empresas, qui se cristallise notamment autour de la question des droits télé, pourrait provoquer un mini-séisme. A savoir, le retrait (momentané on suppose) du Juli des ruedos, ainsi que le laissait entendre hier un article publié sur le site internet du quotidien El Mundo. El Juli qui, rappelons, figure pour l'instant sur la liste des grands absents des ferias de Castellon et Valencia et qui semble bien mal parti pour intégrer le moindre cartel à Séville en avril. Pour l'instant, ni Julian Lopez ni son apoderado n'ont confirmé. 

Mais si cette information était avérée, il s'agit d'un sacré coup de tonnerre qui ébranlerait le mundillo. Car bon an, mal an, El Juli reste le seul torero, hors l'exception José Tomas et le cas particulier de Castella en France, capable de remplir peu ou prou une arène sur son seul nom. Et ce depuis plus d'une décennie...

En attendant, les programmations des ferias continuent de s'établir dans le flou artistique (littéralement...) le plus total. En France itou, les principales arènes ayant pactisé pour obtenir des plus grandes figuras des exigences de cachets revues à la baisse, crise oblige. Et ils sont peu, pour l'instant, à accepter de se plier à ces nouvelles conditions, ce qui explique le profil présenté par la feria de Pâques à Arles, les mesures drastiques prises à Bayonne pour réduire les coûts (il n'y aura que quatre corridas organisées en 2012 contre sept l'an passé !) ou les solos que l'on verra peut-être à Nîmes (Castano face aux Miura et Urdiales face aux Victorino ?). Affiches qui,  si cela se vérifiait, privilégieraient la carte du toro et du prestige de l'élevage à la renommée et au potentiel artistique du torero.

Une seule chose est acquise à l'heure actuelle : cette temporada ne ressemblera à aucune autre.

01/02/2012

Les cartels d'Arles

C'est la crise, et elle n'épargnera pas la tauromachie. Fort de ce constat, des ambitions des grandes arènes françaises de revoir à la baisse les cachets des principales vedettes et du conflit qui se cristallise autour des mêmes et droits télévisés en Espagne, on comprendra aisément que toutes les annonces de cartels qui vont tomber en cascade dans les jours et les semaines qui viennent ne peuvent êtes lues et comprises qu'à l'aune de cette conjoncture. La publication des affiches de la feria de Pâques en restera comme le premier exemple fort. Sur la temporada 2012, deux stars seulement (Castella à Pâques, Manzanares au Riz), plus Juan Bautista à deux reprises, fouleront ainsi le sable du théâtre antique arlésien. Même El Juli, fidèle parmi les fidèles en ce lieu n'en sera pas. Nous les publions en intégralité ci-dessous.

Vendredi 6 avril novillada sans chevaux matinale avec erales de François André pour José Cabrera, El Roque et Lillian Ferrani. L'après-midi :corrida de Domingo Hernández pour Juan José Padilla, Juan Bautista et Sebastián Castella. Samedi 7 : matin, novillada d'Antonio Palla pour Conchi Ríos, Cayetano Ortiz et Fernando Adrián ; après-midi : corrida du Conde de Mayalde pour Ruiz Miguel, Víctor Mendes et El Fundi. Dimanche 8 : en matinée, toros de Luc et Marc Jalabert pour Ángel Teruel, Tomasito et Esaú Fernández ; l'après-midi, toros de Miura pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Mehdi Savalli. Lundi 9 : corrida équestre matinale avec des toros de Murube pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernández ; pour la clôture vespérale, toros de Fuente Ymbro pour Iván Fandiño, David Mora et Thomas Dufau.

Concernant la Feria du Riz, on sait déjà que la traditionnelle corrida goyesque du samedi 8 février aura Pablo Hermoso de Mendoza, Juan Bautista et José María Manzanares comme acteurs devant des toros issus d'un élevage restant à définir. Le lendemain, une novillada de Dos Hermanas sera proposée le matin, avant la corrida concours de l'après-midi, pour laquelle ont été réservés des exemplaires de  Cebada Gago, Escolar Gil, Dolores Aguirre, Alcurrucén, Fuente Ymbro et Robert Margé.