Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/08/2013

Mort d'Antonio Corbacho

Le mundillo salue aujourd'hui avec respect la mémoire d'Antonio Corbacho. Un respect témoigné sans emphase ni pathos excessif ce qui, pour sûr, ne collerait pas vraiment avec le personnage. Car lui parti, c'est un petit morceai unique de l'histoire de la tauromachie qui disparaît. Empreint de mysticisme et de passion, de rigueur et de hiératisme, de valeurs sur lesquelles il ne transigeait pour rien au monde tout en conservant une ouverture sur le monde permanente, attentive, réflexive. Un homme qui forma José Tomas puis son clone, Talavante, en convoquant autant (peut-être plus) la philosophie des samouraïs que l'esprit de Manolete, en visionnant éventuellement autant de chambaras (films de sabres japonais) que des vidéos de corridas de Joselito. Corbacho, c'était l'homme qui invitait l'aficionado curieux à sortir de l'arène. Sans jamais rien en dire évidemment. Et si sur sa postérité il est par nature impossible de se prononcer aujourd'hui, il reste déjà acquis que sa petite silhouette noire et taciturne manquera dans le paysage. Et que nul ne la remplacera.