Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/11/2009

Castella, pour Semana Grande aussi

L'hebdomadaire français Semana Grande, dans son numéro daté du lundi 2 novembre, publie son bilan de la temporada française.

Comme tant d'autres, au chapitre toreros, c'est Sébastien Castella que Marc Lavie, patron de la revue et excellent companero, consacre. El Juli et Miguel Angel Perera complètent son podium. Qu'il fait suivre d'un autre trio, composé de Ponce, Tomas et Morante, dont il dit avec raison qu'ils "échappent désormais à toute classification". Le fabuleux toro de Maria Luisa Dominguez Perez de Vargas, Clavel-blanco, héros de la belle corrida-concours d'Arles dans le cadre de la feria du Riz est par ailleurs désigné toro de l'année. On souscrit aussi.

05/11/2009

Mercato

C'est la saison des transferts, du mercato dans les cuadrillas, des changements d'apoderado. Le choix de Morante de s'adjoindre les services du Curro Vazquez pour gérer sa carrière reste bien sûr le plus commenté. Un mariage entre artistes, forcément... Celui-là donnera-t-il de plus beaux fruits que l'union jadis nouée entre ce même Morante et Rafael de Paula ? Wait and see comme ils disent outre-Manche.

En tout cas, cette actualité nous amène à écrire pour la première fois sur ce blog le nom d'Eduardo Gallo. Ce blog serait né l'été de l'explosion du Gallo novillero, on l'aurait peut-être écrit plusieurs fois par jour des mois durant. Mais voilà, depuis cette saison de tous les triomphes, de toutes les promesses - car que n'a-ton pas dit, lu, ecrit sur lui, qu'il réinventait la tauromachie, pas moins ! - de moins en moins souvent le nom de Gallo est revenu dans les discussions aficionadas. Mais un triomphe à Salamanque voici quelques semaines, des opportunités qu'il ne laisse pas passer à l'occasion d'une poignée de substitutions, et voilà que l'on reparle de Gallo qui change dans la foulée d'apoderados.

Ce torero qui ne m'a jamais transporté ailleurs, pour lequel je n'ai pas été un de ceux qui ont avalé les kilomètres pour le voir toréer. Certes. Mais un jour de corrida à Nîmes, lors d'une corrida qu'il avait traversée en restant très anodin, il avait conclu une série de passes de cape par une revolera d'une lenteur irréelle, imposant sans rien forcer deux secondes d'éternité. Depuis, et pour ces deux secondes-là, je m'arrête toujours quand je vois le nom de Gallo imprimé.

03/11/2009

Castella triomphe à Aguascalientes

Sébastien Castella a été le triomphateur de la corrida d'Aguascalientes au Mexique au cours de laquelle il alternait avec Joselito Adame et Mario Aguilar. Il a décroché ce succès en coupant les deux oreilese de son deuxième adversaire. Après une sortie sérieuse à Guadalajara, voilà la saison sud-amécaine du Français lancée sur de bons rails. On la suit attentivement, cela va sans dire.

31/10/2009

Jesulin revient

Jesulin revient. Il l'a annoncé dans la semaine, pour une poignée de corridas dit-il.

Jesulin revient et si l'annonce même de son retour n'inspire pas plus que ça, elle nous téléporte aussi presque deux décennies en arrière, quand bouillonnait la génération dite des petits princes. Ponce, Chamacôôôôôô, Aparicio, Litri ou Rafi Camino voir Denis Loré (eh oui...) en furent... Ils ne sont pas tous devenus d'immenses matadors, ils n'ont pas tous confirmé les espoirs démesurés placés en certains d'entre eux (Sanchez Mejias...), ils ont parfois été vivement décriés par leur côté bling-bling avant l'heure ou pour l'aspect toro-business que pouvait revêtir certains contours de leurs carrières, ou pour leur tendance à peopoliser la tauromachie, là aussi bien avant l'heure du tout-people.

Mais bon, maintenant que ces clameurs-là se sont tues, on ne peut qu'objectivement saluer le rôle fondamental qu'ils ont joué. Car ils ont présidé aux destinées de toute une génération d'aficionados, qui ont découvert la tauromachie adolescents parce qu'ils (elles) étaient raides dingues de Jesulin, parce qu'ils (elles) disjonctaient dès qu'apparaissait Chamaco. Cette génération là, de novilleros, en a formé une autre, d'aficionados. Ce n'est pas si fréquent dans l'histoire de la tauromachie (une feria, celle de Primavera à Nîmes, a même vu le jour rien que pour eux !) et cela méritait quand même un petit coup de chapeau. Dont acte, ici, avant d'en reparler plus longuement pour évoquer comment ils ont, aussi, formé le goût d'une génération de spectateurs aux arènes.

28/10/2009

Castella devant Morante et Tomas

Sébastien Castella a été élu triomphateur de l'année par les aficionautes fidèles au site spécialisé espagnol burladero.com. Il a obtenu 32,6 % des voix devançant Morante de la Puebla (23,3 %) et José Tomas (12,4 %). Suivent Manzanares (11,3 %), Perera (8,8 %) puis, très loin, avec des scores presque anecdotiques Urdiales, Ponce, Luque, Juli et Pinar, le classement si bas du Juli étant une vraie surprise.

On en profite pour signaler que Sébastien Castella toujours a inauguré sa saison sud-américaine dans les arènes mexicaines de Guadalajara. Bilan : une oreille et une voltereta, mais sans dommage.

20/10/2009

José Tomas, le retour

Nous évoquions récemment l'absence de Tomas des plus grandes arènes d'Espagne depuis son retour lors de la saison 2007, à l'exception de ses deux dates (triomphales) à Madrid l'an passé.

Il semble désormais acquis que Tomas a décidé d'infléchir sa politique qui l'a vu par exemple éviter, depuis son retour, Séville Pampelune ou Bilbao. Son conseiller Salvador Boix a en effet annoncé hier sur l'antenne de Radio Andalucia information que Tomas ferait au moins un paseo à Las Ventas l'an prochain. Ce devrait être dans le cadre de la feria de l'anniversaire et une seconde date serait à l'étude. Il semblerait aussi que le Madrilène renoue avec les arènes de Séville et que des discussions soient ouvertes avec Bilbao. Et si lors de ces occasions-là, il pouvait à chaque fois alterner avec au moins une figure majeure du plateu actuel, c'est rien d'écrire que la temporada 2010 se verrait soudainement précédée d'une attente comme pas vue depuis longtemps. On vous tient au courant.

18/10/2009

Castella numéro 1 pour ABC

Sébastien Castella, numéro 1 de l'année, on en parlait récemment, on en reparle aujourd'hui. Ou plutôt, cette semaine, c'est le journal ABC qui l'affirme, puisque son jury spécialisé a désigné le Biterrois triomphateur de la temporada 2009. Et de motiver ce choix en louant, entre autres, sa "régularité dans le triomphe" dans les principales arènes de France et d'Espagne, avec les deux sorties "a hombros" à Madrid comme point d'orgue.

L'éleveur Victorino Martin, le philosophe français Francis Wolff ou l'ex-matador Juan Antonio Ruiz Espartaco comptent parmi les membres du jury. Castella  numéro 1 2009, on n'a pas fini d'en parler...

15/10/2009

Casas sur tous les fronts

Le Nîmois Simon Casas se bat décidément sur plusieurs fronts cet automne. Candidat à sa propre succession aux arènes de Nîmes, où il est opposé en un duel final à l'ex-matador Stéphane Fernandez Meca, il est également partie prenante au concours pour la gestion des arènes de première catégorie de Valence.

 Il a répondu à cet appel d'offres avec son ami et associé Enrique Paton, un  duo rejoint par Santiago Lopez. Toutes les grandes empresas espagnoles sont sur les rangs de ce concours très couru.