Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/04/2010

La temporada à Bayonne

Voici l'intégralité des cartels de la temporada bayonnaise qui débutera le dimanche 1er août  avec une corrida équestre et des toros de Felipe Bartolomé pour Hermoso de Mendoza, Andy Cartagena et Sergio Domínguez.

 

Suivront, pour la feria proprement dite : jeudi 5 août toros de Núñez del Cuvillo pour El Juli, Sébastien Castella et Luis Bolívar ; vendredi 6 août en matinée,  novillada sans picadors puis, l'après-midi,  toros d'Alcurrucén pour Matías Tejela, Alejandro Talavante et Daniel Luque ; samedi 7, nouvelle course sans chevaus le matin, puis huit toros de Fuente Ymbro pour Julien Lescarret, Sergio Aguilar, Miguel Tendero et Román Pérez ; dimanche 8, après la  novillada sans chevaux matinale, corrida de Miura l'après-midi  pour Rafaelillo, Javier Valverde et Alberto Aguilar ; enfin le lundi 9,  sera organisée une novillada de Robert Margé pour Patrick Oliver, Tomasito et Thomas Duffau.

Deux rendez-vous ont été également fixés pour septembre avec les cartels suivants : samedi 4 septembre, toros de Ana Romero pour El Fundi, El Juli et Juan Bautista ; dimanche 5, toros de Torrealta pour Enrique Ponce et Sébastien Castella  en mano a mano

17/04/2010

El Juli frappe un grand coup

"Le roi par la porte du prince" titrent depuis hier divers médias espagnols, adoubant ainsi le Juli en toute légitimité après son triomphe d'hier soir à Séville. Trois oreilles (une avec deux vueltas à la clé alors que toute l'arène avait exigé la deuxième, puis deux) coupées dans le temple de la Maestranza, en feria, en s'imposant implacablement dans le plus luxueux des cartels (il alternait quand même avec Castella et Perera, il est vrai moins choyé que lui par le sorteo, mais bon...), El Juli a frappé le premier grand coup de la saison dont il se présente comme le patron sans égal. Confirmant ainsi ce qu'il avait laissé entrevoir tout l'hiver en Amérique du sud, ou dès le début de cette temporada européenne, lors des premiers grands rendez-vous, à Valence (quatre oreilles le jour du mano a mano avec Ponce) ou à Arles (trois trophées face à un Castella reparti là aussi bredouille).

 A force, c'est tout sauf un hasard, et Castella est un bon baroimètre pour le Juli. Quand il s'impose aussi totalement face à lui c'est qu'il est très, très haut car sinon, le Biterrois reste peut-être le torero qui lui donne le plus de fil à retordre dans leurs confrontations directes. Là, indéniablement, le maître, depuis quelques mois, c'est le Juli.

11/04/2010

Tomas avec Castella à Mont-de-Marsan

On connaît désormais les cartels de l'édition 2010 de la feria de Mont-de-Marsan  elle débutera le vendredi 16 juillet avec une corrida de Miura pour Padilla, Rafaelillo et Julien Lescarret. Le lendemain, toros de Garcigrande pour Enrique Ponce, El Juli et Matías Tejela. Le dimanche 18, deux rendez-vous sont à l'affiche : l'après-midi toros de Fuente Ymbro pour Sergio Aguilar, Luis Bolívar et Arturo Macías, et en soirée, course portugaise avec Sergio Galán, Álvaro Montes et Manuel Manzananares f(bétail  de Campoamor). Le lundi 19, la journée débutera aux arènes du Plumaçon avec une novillada matinale d'El Torreón pour Thomas Duffau et Mathieu Guillon, avant, l'après-midi, une corrida mixte qui proposera quatre toros d'El Pilar à Julio Aparicio et Daniel Luque, et deux  de Bohórquez pour Pablo Hermoso de Mendoza.

 

Enfin, pour la clôture du mardi 20, toros de Victoriano del Rio pour Manolo Sánchez, José Tomás et Sébastien Castella à nouveau réunis par Simon Casas (qui, avec Marie Sara, préside aux destinée de la programmation des arènes landaises) au sein d'un même cartel.

08/04/2010

Les cartels de Céret

La feria de Céret se déroulera les 10 et 11 juillet. Le 10, en matinée, une novillada de Javier Gallego opposera Sergio Flores et Mario Alcalde. L'après-midi, toros de Manuel Coimbra pour Rafaelillo, Sergio Aguilar et Morenito de Aranda.

Le lendemain, après une novillada de Fidel San Roman et Guardiola Dominguez pour Arturo Salvidar, Paco Chaves et José Maria Arenas, a été programmée dans les arènes de la localité des Pyrénées-Orientales une course de José Escolar pour Fernando Robleno, Joselillo et Alberto Aguilar.

05/04/2010

Triomphe de Tejela et Bautista

Matias Tejela et Juan Bautista ont tous deux coupé les deux oreilles de leur deuxième adversaire du Puerto de San Lorenzo ce soir à Arles ce qui a autorisé leur sortie en triomphe devant El Juli qui, pour une fois, n'a pas rencontré le succés. Ainsi s'achève le cycle de Pâques d'Arles, premier rendez-vous majeur de la temporada française.

Les Miura font le plein

Les Miura d'Arles ont fait le plein et sont repartis hier soir avec toutes leurs oreilles puisque ni Padilla, ni Rafaelillo, ni Mehdi Savalli n'ont pu récolter la moindre récompense. En  matinée, Roman Perez a obtenu un beau succès devant  les toros d'Ana Romero (trois oreilles), alors qu'Antonio Ferrera et Joselito Adame sont repartis bredouilles.

Aujourd'hui, après la course de rejon (avec un cartel étoilé : Bohorquez, Mendoza, Cartagena), le Juli, après son triomphe lors de l'ouverture, sera de retour pour la clôture, aux côtés de Bautista et Tejela.

04/04/2010

Le flop de la concours

Les années se suivent et ne se ressemblent pas à Arles puisqu'à la grande corrida concours de 2009 a succédé hier une course du même genre qui a "fait pschitt" selon l'édition dominicale de Midi Libre. A l'arrivée, une oreille pour Bolivar, rien (sinon une bronca) pour Valverde quand Uceda Leal n'écoute que le silence. Toujours selon Midi Libre, la matinée au autoirisé une formidable novillada de Blohorn devant laquelle Thomas Joubert et Juan del Alamo ont chacun coupé une oreille, alors que Patrick Oliver a salué deux fois.

 Cette après-midi, c'est jour de Miura pour un dimanche de Pâques, donc, pas de tout repos pour Padilla, Rafaelillo et Savalli. En ce moment même, corrida d'Ana Romero pour Ferrera, Adame et Roman Perez.

02/04/2010

L'abnégation au pouvoir

La première corrida du cycle pascal à Arles, achevée il y a deux heures, n'a pas tenu toutes ses promesses. Marco Leal, impétrant du jour et local de l'étape soutenu par sa ville, a vu combien il était long le chemin qu'il a envie de parcourir (il n'a pu que saluer après des efforts et des échecs avec l'épée).

Il a vu aussi et surtout pourquoi certaines stars étaient stars. Das le cas du Juli (trois oreilles) et de Castella (saluts et grosse ovation), en sus de leurs qualités pures de torero, Marco Leal aura pu observer un mental, une force de caractère qui en font des monstres de courage froid dotés d'un esprit de champion, de compétiteur. Ils ne lâchent jamais rien alors qu'ils pourraient se le permettre. Le Juli aurait pu expédier un Garcigrande qui avait perdu l'enveloppe de son sabot comme le lui demandait une large partie du public. Il préféra quémander patience et élaborer une faena qui fera taire tout lazzi. Au passage, il coupera une oreille de plus (deux, une de trop, lui avaient été accordées après un premier combat un rien désinvolte).

Castella aurait pu abréger avec un adversaire à la dangereuse corne droite, qui deux fois le cueillit sans dégâts. Mais Sébastien préféra le soumettre sur la base d'une belle série gauchère avant de venir à nouveau défier ce piton de tous les dangers et, devant lui, de s'imposer sans faillir. Pundonor, courage, sang-froid, maturité technique... on peut convoquer beaucoup, on reste sûr d'une chose : ces deux-là, même les jours où c'est pas forcément ça, tiennent leur rang. Toujours. 

01/04/2010

Arles peut commencer

Demain, la feria d'Arles débute et, partant, la temporada française avec son premeir temps fort. L'occasion idéale d'observer d'emblée le duel entre Castella et Juli qui devrait animer toute la saison. Une corrida qui sera aussi celle de l'alternative de Marco Leal et pour laquelle il reste encore des places. C'est d'ailleurs la corrida de Miura de dimanche qui, pour l'instant, cartonne le plus fort à la location. Pour mémoire, voici le rappel de l'intégralité des affiche du cycle pascal.

Vendredi 2 avril : en matinée, novillada non piquée de Piedras Rojas pour Mateo Julián, Borja Jiménez, José Mari, Verónica Rodríguez, El Tolosa et Mojales Balti. L'après-midi, toros de Garcigrande pour El Juli, Sebastián Castella et Marco Leal, qui prendra l'alternative.

Sámedi 3 : novillada matinale de Blohorn pour Patrick Olivier, Thomas Jouber et Juan del Álamo. L'après-midi, corrida concours avec des toros de La Quinta, Prieto de la Cal, Samuel Flores, María Luisa Domínguez Pérez de Vargas, Dolores Aguirre et Flor de Jara pour Uceda Leal, Javier Valverde y Luis Bolívar.

Dimanche 4 : le matin, corrida d'Ana Romero pour Antonio Ferrera, Joselito Adame et Román Pérez.  L'après-midi, toros de Miura pour Juan José Padilla, Rafaelillo y Mehdi Savalli.

- Lundi 5 : en matinée, corrida équestre de Fermín Bohórquez pour Fermín Bohórquez, Hermoso de Mendoza et Andy Cartagena. L'après-midi, toros de Puerto de San Lorenzo pour El Juli, Juan Bautista y Matías Tejela.

 

 

30/03/2010

Les cartels de Nîmes

On connaît désormais toutes les affiches de la feria de Pentecôte qui s'annonce somptueuse.

Tout commencera en fait les 10 et 11 avril, avec le Master des écoles taurines, avant le premier événement programmé pour l'Ascension, via le solo de Castella  au bénéfice d’Haïti. Ce même jeudi 13 mai, en matinée, une novillada avec Patrick Oliver, Tomasito et Thomas Duffau sera à l'affiche (billet unique pour les deux rendez-vous).

Pour la Pentecôte, voici l'intégralité des cartels :
Mercredi 19 mai : toros de Miura, avec Juan José Padilla, Rafaelillo, Mehdi Savalli ; jeudi 20 mai : toros de Nuñez del Cuvillo pour Julio Aparicio, José Tomas, Sébastien Castella ; vendredi 21 mai : toros de José Vazquez pour Juan Bautista, Matias Tejela, Arturo Macias ; samedi 22 mai : en matinée, toros de de Garcigrande pour Enrique Ponce, El Juli, Daniel Luque puis, l'après-midi, toros de Fuente Ymbro, avec César Jimenez, Antonio Barrera, Ruben Pinar ; dimanche 23 mai, en matinée, mano a mano Javier Conde-Morante de la Puebla (avec des toros de Juan Pedro Domecq), puis, l'après-midi,  corrida de Samuel Flores, pour Enrique Ponce, Daniel Luque, El Capea ; lundi 24 mai, en matinée, corrida de rejon pour Mendoza, Leonardo Hernandez et Manuel Lupi puis, l'après-midi, mano a mano  Castella-Juli avec des toros issus de différents élevages.

Bref, un générique grand luxe qui fait déjà très, très envie. Car si l'on peut chipoter sur quelques absences (Perera, Manzanares), on ne manquera pas de noter que Castella, Juli, Luque et Ponce sont engagés chacun à deux reprises (trois fois même pour Castella, si l'on compte l'Ascension, ce qui fait onze toros en trois courses pour le numéro 1 français !), que  Tomas est à l'affiche et que, partant, ce cycle est quasiment le plus cher que Simon Casas pouvait monter au vu des recettes que les arènes de Nîmes sont capables de générer. Pour le coup, chapeau.