Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2009

Las Vegas, suite

Las Vegas suite... Alors que nous confirmions récemment que El Juli, mais aussi Rivera Ordonez et El Fandi, avaient décliné la proposition de participer aux corridas organisées par Don Bull à Las Vegas, voici que ce dernier a communiqué de nouveaux cartels. Où il apparaît que Ponce à accepté deux contrats (en novembre) et que Conde, Padilla ou Antonio Barrera ont également dit oui. Et Morante, sans que rien ne soit contractualisé, aurait dit oui. A suivre, en rappelant que les spectacles tauromachiques proposés à Las Vegas n'ont qu'un lointain rapport avec ceux qui sont produits dans les arènes de France et d'Espagne.

22/09/2009

De Las Vegas à Mexico

La saison européenne 2009 n'est pas terminée que déjà se prépare 2010, ou, plus proche, l'hiver à venir.

Ainsi, du côté de Mexico, le boss des arènes, l'imprévisible Rafael Herrerias, annonce-t-il une saison à tout casser, et balance les noms de Ponce, Juli, Mendoza, ou encore Tomas, deux fois même pour ce dernier. Pour avoir eu l'occasion d'interviewer il y a quelques années déjà (à l'occasion d'une confirmation d'alternative de Richard Milian par Denis Loré dans la Monumental !) ce pittoresque personnage, j'avoue que je préfère attendre de voir les contrats et les cartels officialisés avant de prendre mon billet pour la capitale du Mexique.

La veille de notre rencontre, dans son bureau des arènes de Mexico, il avait soi-disant perdu une fortune au poker à Las Vegas. C'est du moins ce que nous assurait son entourage avant notre rencontre, comme une façon de nous prévenir que son humeur allait être exécrable. On ne lui a donc pas posé la question de savoir combien il avait perdu la veille, ni même s'il avait vraiment joué à Vegas. Et il avait été d'une grande courtoisie. Mais cette histoire nous fait voyager, nous, dans la capitale du jeu. Pour constater que les corridas (sans effusion de sang...) organisées par l'impayable  Don Bull dans le Nevada ont été des fiascos, entre l'échec populaire enregistré et la défection d'une majorité des vedettes annoncées (dont El Juli).

Dire que ça ne nous bouleverse pas franchement relève du plus doux des euphémismes...