Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/01/2013

Arles annonce sa temporada

Après quelques petites semaines d'absence, retour en force de l'actualité sur Toros blog et, partant, début de la temporada française 2013. Ou, plutôt, des premières annonces importantes relatives à cette nouvelle saison. Comme le veut la tradition, ce sont les ferias d'Arles qui se dévoilent les premières pour les cartels suivants.

Feria de Pâques :vendredi 29 mars à 11 heures, novillada non piquée de Tardieu Frères pour El Gallo (école taurine de Valencia), Ángel Sánchez (Colmenar) et Yoan Martínez (Arles). À 17 heures mano a mano entre Juan Bautista et Sébastien Castella (toros d'Alcurrucén, Garcigrande et Puerto de San Lorenzo). Samedi 30 à 11 heures, novillos de Dos Hermanas pour César Valencia, Borja Jiménez et Lilian Ferrani,. À 17 heures toros de Torrestrella pour Juan José Padilla, Ivan Fandiño et Daniel Luque. Dimanche 31, toros de Cebada Gago pour Luis Bolívar, David Mora et Marco Leal. Lundi 1er avril à 11 heures, toros de Murube pour Andy Cartagena et Diego Ventura mano a mano. À 17 heures, toros de Victorino Martin pour Fernando Robleño et Javier Castaño mano a mano.

La feria du Riz est également quasiment bouclée : samedi 7 septembre à 17 heures 30, corrida goyesque avec des toros de Domingo Hernández pour Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista. Dimanche 8 à 11 heures corrida portugaise : Toros de Gallon pour Fermín Bohórquez, Joao Moura et Gines Cartagena. À 17 heures, toros de Miura pour un cartel restant à définir.

Une programmation qui appelle quelques commentaires et dessine diverses tendances pour la saison à venir. Sous le double effet de la crise économique et de l'envie du public de (re)voir des combats avec un minimum de piquant et des toros qui ressemblent à des toros, l'accent est mis sur ce dernier. Les corridas dites dures dominent et y sont conviés les spécialistes du genre. Il reste à espère que ces courses-là offrent le spectacle (et la présentation) promis. Et parviennent elles aussi à remplir les gradins. Ce que nombre de grandes vedettes ont de plus en plus de mal à faire. Mais programmées dans des configurations originales, osées ou inédites, elles restent quand même les plus aptes à générer des engouements hors-norme. Ce qui a un coût, certes, mais peut autoriser aussi de belles recettes.

En ce début d'année, on restera donc prudent, et on se gardera de balancer avec démagogie un discours anti-figuras dogmatique qui, pour être aujourd'hui dans l'air du temps, ne restera pas forcément pertinent à moyen ou long terme.

A suivre. En attendant, bonne et belle année à tous, à vivre dans les arènes et ailleurs.

23/05/2012

Nîmes face à la crise

La feria de Pentecôte 2012 débute dans quelques minutes à Nîmes, avec une corrida de Victorino Martin (pour Urdiales, Alberto Aguilar et Joselito Adame). Ce début de feria, Simon Casas, directeur des arènes, le vivra depuis Madrid où il suit la San Isidro, dans ces arènes de Las Ventas dont il est également attaché à la direction. Joint aujourd'hui par téléphone, il a accepté d'évoquer avec nous cette année particulière pour la tauromachie, entre crise financière, revendications diverses des toreros stars et volonté de certaines arènes, en France notamment, de revoir leurs cachets à la baisse.

"Nous sommes dans une configuration inédite puisque le monde vit une crise comme il n'en a pas connu depuis le début du XXe siècle. Ce n'est donc pas seulement le secteur taurin qui est touché" commence-t-il par noter. Et le Nîmois de relever que, contrairement à une idée reçue, "il n'y a pas de désaffection du public, il y a un problème de pouvoir d'achat". Autrement dit, si il y a toujours autant de monde à avoir envie d'aller aux arènes, "ces spectateurs vont aller voir deux ou trois corridas au lieu d'acheter un abonnement, ou n'iront voir qu'une seule corrida au lieu d'en voir trois ou quatre comme ils en avaient l'habitude".

Fort de ce constat, Simon Casas estime que l'on "doit aujourd'hui revoir la manière d'organiser les corridas, qui n'a presque pas changé depuis le XIXe siècle. Il faut articuler la tauromachie avec l'environnement social et culturel, ce que je fais actuellement à Madrid, il nous faut aussi un taux de TVA adapté, celui des spectacles, pas celui des services comme en ce moment. Nous relevons du spectacle vivant, les subalternes sont des intermittents du spectacle et la tauromachie a été reconnue relevant du patrimoine culturel immatériel ! Avec mes collègues Robert Margé et Luc Jalabert, nous faisons valoir ces arguments auprès de l'administration fiscale".

Il pointe aussi le fait que la corrida "ne vit que de la billeterie". Domaine sensible s'il en est, il reste vrai que ni sponsoring, ni publicité ni autre type de partenariat (surtout pas en France), ne s'inscrivent dans le sillage des soutiens à la chose taurine. Par conséquent, estime Simon Casas, "des choses sont à revoir. Nous organisons trop de corridas, à Nîmes notamment, et si on ne demande pas de subventions, les redevances sont parfois trop élevées". Quant à la question du cachet des toreros, s'il n'est pas de ceux  qui stigmatisent les prétentions des figuras en la matière, il reconnaît cependant que certains émoluments sont "inadaptés" à la situation économique actuelle.

Pour l'instant, alors que le soleil est revenu sur Nîmes et la région, les aficionados s'apprêtent à retrouver le chemin des arènes.  En plus grand nombre que prévu semblerait-il, pour les courses d'aujourd'hui, et de demain aussi (Paquirri, Fandi, Pablo Sanchez devant des Torrehandilla), ainsi qu'il le confiait ce matin dans les colonnes de Midi Libre. On suit tout ça de près, bien sûr.

03/04/2012

Nîmes, les cartels de la Pentecôte

Joli coup réussi par Midi Libre qui donnait aujourd'hui dès potron-minet, dans toutes ses éditions, l'intégralité des cartels de la feria de Pentecôte, scoop permis suite à un bug informatique sur le site des arènes de Nîmes. Voici donc  l'intégralité de ces affiches.

Mercredi 23 mai à 18 heures :
Toros de Victorino Martin pour Diego Urdiales, Alberto Aguilar et Joselito Adame.

Jeudi 24 mai à 18 heures :
Toros de Torrehandilla pour Paquirri, El Fandi et Juan Pablo Sanchez.

Vendredi 25 mai à 11 h 30 (novillada) :
Novillos de Virgen Maria pour Alvaro Sanlucar, Juan Leal et Cayetano Ortiz.
A 18 heures :
Toros de Garcigrande pour El Juli, Sébastien Castella et Jimenez Fortes qui confirmera son alternative.

Samedi 26 mai à 11 h 30 :
Toros de Niño de la Capea pour Juan Jose Padilla, Juan Bautista et El Cid.
A 18 heures :
Toros de Miura pour Javier Castaño, seul contre six.

Dimanche 27 mai à 11 h 30 :
Toros de Zalduendo pour Javier Conde, David Mora et Thomas Dufau.
A 18 heures :
Toros de Fuente Ymbro pour Curro Diaz, Matias Tejela et Ivan Fandino.

Lundi 28 mai à 11 h 30 :
Toros de Los Espartales pour Pablo Hermoso de Mendoza, Gines Cartagena et Joao Moura fils.
A 18 heures :
Toros de Juan Pedro Domecq pour Enrique Ponce, Alejandro Talavante et Daniel Luque.

Reconnaissant le bug, Simon Casas a également confié à Midi Libre quelques noms de toreros retenus pour les Vendanges, où l'on trouverait, si cela se concrétise, les deux gros événements de la temporada nîmoise, voire française. Soit un mano a mano opposant Morante et Manzanares et une date, celle du 16 septembre, à laquelle serait programmé José Tomas. A suivre !

07/06/2011

Toutes les affiches de la Pentecôte à Nîmes

Voici pour mémoire l'ensemble des cartels de la feria de Pentecôte de Nîmes qui débutera mercredi avec des toros de Partido de Resina pour Serrano, Bolivar et Alberto Aguilar. Le lendemain, première affiche de prestige avec des toros de Victoriano del Rio pour le Juli, Sébastien Castella et Patrick Oliver qui prendra ainsi une alternative de luxe.

A partir de vendredi, la feria entre dans son rythme de deux corridas par jour. Ainsi ce 10 juin, novillada de Ponce en matinée, pour Thomas Dufau, David Galvan et Fernando Adrian puis corrida de Torrealta l'après-midi pour le Cid, Castella (qui honorera là son deuxième contrat) et Perera. Samedi matin, course mixte pour un Manzanares à pied à l'affiche pour donner l'alternative (avec Mendoza) à un Manzanares à cheval (Manuel), avec des toros de San Pelayo et de Garcigrande. L'après-midi, Rafaelillo, le Cid et Medhi Savalli affronteront chacun un Miura puis un Victorino, premier mano a mano entre ganaderias de prestige.

Le dimanche 12, corrida de l'art en matinée, avec Ponce, Conde et Bautista avant la course vespérale de Fuente Ymbro et La Quinta (soit le deuxième duel d'élevages) pour Curro Diaz, Castella (et de trois !) et Talavante. Enfin pour la clôture, Simon Casas a programmé une corrida à cheval en matinée (le trio Cartagena, Ventura, Hernandez devant des Bohorquez) et Morante l'après-midi, avec El Juli et Daniel Luque. Copieux !

 

07/04/2011

Tous les cartels de Nîmes

On connaît désormais la composition de tous les cartels de la feria de Pentecôte de Nîmes. Les voici, avant d'y revenir sous forme de commentaires plus détaillés dans les jours à venir.

Tout débutera en fait à l'Ascension avec une corrida de Valdefresno pour Bautista, Leandro et Tejela le jeudi 2 juin. La feria proprement dite démarrera le mercredi 8 avec des toros de Partido de Resina pour Serrano, Bolivar et Alberto Aguilar. Le lendemain, toros de Victoriano del Rio pour le Juli, Sébastien Castella et Patrick Oliver qui prendra ainsi une alternative de luxe.

A partir de vendredi, la feria entre dans son rythme de deux coruses par jour. Ainsi ce 10 juin, novilalda de Ponce en matinée, pour Thomas Dufau, David Galvan et Fernando Adrian puis corrida de Torrealta l'après-midi pour le Cid, Castella et Perera. Samedi matin, course mixte pour Un Manzanares à pied à l'affiche pour donner l'alternative (avec Mendoza) à un Manzanares à cheval (Manuel), avec des toros de San Pelayo et de Garcigrande. L'après-midi, Rafaelillo, le Cid et Medhi Savalli affronteront chacun un Miura puis un Victorino.

Le dimanche 12, corrida de l'art en matinée, avec Ponce, Conde et Bautista avant la course vespérale de Fuente Ymbro et La Quinta pour Curro Diaz, Castella et Talavante. Enfin pour la clôture, Simon Casas a porogrammé une corrida à cheval en matinée (le trio Cartagena, Ventura, Hernandez devant des Bohorquez) et Morante l'après-midi, avec El Juli pour son troisième contrat et Daniel Luque.

Casas l'avait promis il a tenu parole : il ne manque aucune grosse vedette et le double duel entre ganaderias de prestige porte indubitablement sa patte innovante. On en reparle bientôt.

05/01/2011

Les toros pour Vic 2011

Le Club taurin vicois a choisi ses élevages toros pour sa saison 2011. Cinq corridas seront au programme du cycle de Pentecôte (les 11, 12 et 13 juin). Les ganaderias sélectionnées sont celles de Dolores Aguirre, Palha, Escolar Gil, Alcurrucen, et pour la course concours, de  Partido de Resina, Celestino Cuadri, Victorino Martin, Fuente Ymbro, Coimbra et Flor de Jara. Le vendredi 5 août, comme l'an passé, sera organisée dans ces arènes de Vic-Fezensac une autre corrida concours, celle-là réservée à des élevages français. Les cartels  seront dévoilés le 19 mars.

10/05/2010

Les cartels de Dax

La saison tauromachique des arènes dacquoise s'articulera autour de cinq corridas, une corrida de rejon, une corrida portugaise et une novillada avec picador. Elle débutera le vendredi 13 août avec des toros de Daniel Ruiz pour Enrique Ponce, Morante de la Puebla et Daniel Luque. Le lendemain, José Luis Moreno, Diego Urdiales et Alberto Aguilar affronteront le bétail de Victorino Martin. Le 15, en matinée, corrida équestre, avant, le soir, la corrida du Comte de Mayalde pour Rafaelillo, Sergio Aguilar et Medhi Savalli. Le 16, Sébastien Castella sera opposé aux d'El Pilar avec El Cid et le Colombien Luis Bolivar. La féria se terminera le 17 avec des toros d'Ana Romero pour Curro Diaz, El Juli et Miguel Angel Perera.

En septembre, la feria "Toros y Salsa" sera constituée de deux corridas: le samedi 11, les toros de Garcigrande seront combattus par Enrique Ponce, Sébastien Castella, alors que le dimanche 12, Morante de la Puebla, El Juli et Perera alterneron face à du bétail de Victoriano del Rio.

29/03/2010

A Vic, Bautista avec les Victorino

Le Club Taurin Vicois qui a présenté ce week-end les cartels de sa feria de Pentecôte a confirmé l'information donnée ici il y a déjà quelques temps : Juan Bautista affrontera bien cette année dans les arènes gersoises des toros de Victorino Martin. Cette feria débutera le samedi matin avec une novillada de Flor De Jara pour les Français Thomas Joubert, Patrick Oliver et l'Espagnol Esaù Fernandez, avant le rendez-vous vespéral avec des toros d'Escolar pour El Fundi, Sergio Aguilar et David Mora. Le lendemain sera marqué en matinée par l'habituelle concours d'élevage avec au cartel Josè Luis Moreno, Antonio Barrera et le Colombien Luis Bolivar et des exemplaires de La Quinta, Perez de Vargas, Fidel San Roman, Dolores Aguirre, Alcurrucen et Rehuelga. Le dimanche après-midi a été programmée une corrida de Palha à laquelle ont été conviés Morenito de Aranda, Alberto Aguilar et l'Arlésien Mehdi Savalli.

Enfin, pour la clôture du lundi de Pentecôte, sonnera donc l'heure de cette course de Victorino Martin à laquelle participeront, outre Juan Bautista, les spécialistes es corridas dures El Fundi et Rafelillo. Beau défi et beau geste de la part de Jean-Baptiste.

05/03/2010

Bautista avec les Victorino à Vic ?

Plusieurs informations circulent sur divers sites spécialisés autour de la prochaine feria de Pentecôte de Vic-Fezensac. Qui, dès le samedi 22 mai, après une novillada de Flor de Jara, débuterait avec une corrida de pour El Fundi, Sergio Aguilar et David Mora. Suivrait une course concours pour José Luis Moreno, Antonio Barrera et un torero français restant à désigner, une corrida de Palha pour laquelle Alberto Aguilar, Joselillo et Morenito de Aranda seraient conviés et enfin une corrida de Victorino Martin. Au paseo de laquelle s'aligneraient El Fundi encore, Rafaelillo et... Juan Bautista. A confirmer cependant...

18/12/2009

Le ciel se couvre en Catalogne

L'Agence France Presse (AFP) a annoncé aujourd'hui à midi que le Parlement de Catalogne a donc ouvert la voie ce vendredi à une possible interdiction des corridas. Les parlementaires catalans ont accepté de débattre en 2010 d'une "Initiative législative populaire" (ILP) ayant recueilli plus de 180 000 signatures et qui réclame l'interdiction des combats taurins en Catalogne. Ils ont approuvé l'examen de l'ILP par 67 voix pour, 59 contre et 5 abstentions. Il s'agit là de la première étape d'un processus législatif à l'issue duquel la Catalogne pourrait devenir la première région d'Espagne, en dehors des Iles Canaries, à interdire la tauromachie.
    L'initiative réclame une révision de la loi catalane de protection des animaux, qui interdit actuellement de tuer ou de maltraiter des animaux lors de spectacles publics, à l'exception des courses de taureaux. Rappelons que seule la ville de Barcelone organise des corridas en Espagne. 
    Selon l'AFP, le ganadero  Victorino Martin a qualifié vendredi la décision du parlement catalan "d'erreur très grave" en
faveur d'une "minorité" qui rejette les corridas. Pedro Baldana, propriétaire de la Monumental de Barcelone, a estimé pour sa part qu'il s'agissait d'une "atteinte à la liberté"  de ceux qui aiment les corridas.
    En France, où ce débat est prticulièrement suivi dans les régons de tradition, plusieurs voix se sont élevées contre cette initiative, dont celles de nombreux parlementaires. Le plus emblématique représentant de la tauromachie française, Sébastien Castella, s'est exprimé sur le sujet, demandant "le respect et la liberté pour la fiesta de toros et les Catalans qui aiment les spectacles taurins". Une déclaration prononcée alors qu'il recevait à Madrid le prix ABC du meilleur torero 2009.